PLASTICIENNE


"Ce n'est pas parce que c'est rose que c'est merveilleux !"


Biographie


"La découverte des personnages extraordinaires et effrayants dans les contes et les films féériques tels "Alice au pays des merveilles" ou "Peau d'Âne", sont la perception d'une féminité qui se frotte à un monde magique autant qu'horrible.
L'utilisation obsessionnelle de toutes les variantes de cette couleur girly dont sont affublées les petites filles est comme la "Chanson douce" de Leïla Slimani, pour y glisser et s'y perdre. La féminité est une romance un peu désuète, une fleur protégée par "Le Petit Prince", mais la Cruella et la marâtre des contes de fées font surgir de leurs miroirs magiques ou de leurs miroirs aux alouettes les fantômes du désenchantement. La féminité c'est d'innombrables épreuves et une redoutable cruauté symbolisées dans mes séries par les ronces, serpents, plantes toxiques, tâches, larmes, etc.

Si délicate soit-elle, la rose aussi pique!

Diplômée en dessin textile et impression à l'École Duperré puis en design mobilier aux Arts Décoratifs de Paris, j'ai exploré différents médiums et tissé des liens entre les arts appliqués et l'art contemporain. Cherchant à insuffler une âme aux choses, j'ai déployé mon écriture artistique sur des objets "habités". Dans cet esprit, j'ai travaillé pour Christian Lacroix, Nobilis, Habitat, Deshoulières, collaboré avec la presse féminine et durant seize ans avec Tokuko 1er Vol, une maison de couture japonaise."


Sophie Lormeau


Actu

BELLAZ'ART

Édition #2

Bastille Design Center, 75011Paris

REPORTÉ...





DOUBLE FACE

Espace Commines, 75003 Paris

REPORTÉ EN NOVEMBRE 2021

Organisée par l'association Les Artistes à la Bastille.

Notre appréhension du monde s’organise souvent autour d’une double perspective. Qu’on s’attache au proche ou au lointain, au recto ou au verso, à la couleur ou au noir et blanc, au fond ou à la surface, on est très vite saisi par ces couples qui s’opposent et se complètent : Janus aux deux visages, celui du passé et du présent, Dr Jekyll et Mr Hyde incarnant en un seul le bien et le mal, ou encore Alice franchissant le miroir qui sépare le réel de l’imaginaire.

Masculin/féminin, visible/invisible, intérieur/extérieur, on peut ainsi multiplier les points de vue « doubles » qui n’aspirent qu’à s’enrichir l’un l’autre.

57 artistes exposés.


Séries

1 • Cantique organique

Incisions dans le plus ancien dialogue amoureux. Extraction et assemblage. Je vole des mots du Cantique des cantique. Des mots aux sous entendus allégoriques terriblement charnels. Projection du désir... La forme arrondie de ces écrins en verre bombé est l'image véhiculée de la féminité, toute en rondeur, en douceur. Ces volumes évoquent des seins. Et si le désir n'est pas toujours partagé, alors il faut parfois sortir les griffes.


L'horizon intérieur

 15 x 12 x 3 cm - 2021

Terriblement organique

19 x 15 x 4 cm - 2021

Réactiver le souvenir

15 x 19 x 4 cm - 2021


2 • Matière rose

Double, organique, insaisissable. Constituée de zones d'ombres et de carambolages. D'une symétrie infiniment paradoxale.


Mémoires sélectives 1, 2, 3, 4, 5,6

2,5 x 8,5 cm chacun - 2020

Mémoires sélectives 1, 2, 3, 4, 5,6

Détail - 5,5 x 8,5 cm - 2020

Mémoire sélective

31 x 42 cm - 2020

Carapace

21 x 27 cm - 2020

Porcelaine

21 x 27 cm - 2020

La larme à l'œil

21 x 27 cm - 2020

Le syndrome de la plinthe

21 x 27 cm - 2020

Nyctalope

21 x 27 cm - 2020

Demain, dès l'aube

21 x 27 cm - 2020


3 • Litanie

Mot-reliques, injonctions, invocations, évocations... Des mots pour exorciser la mémoire.


Hypnose

12,5 x 18 cm - 2020

Intime

13 x 18 cm - 2020

Incandescent

12 x 18 cm - 2021


4 • Le corps de l'autre

La peau, enveloppe de notre corps, laisse perler les secrets de notre santé mentale.

Tel un suaire, l'empreinte du corps apparaît, se déploie et se superpose au passé effacé mais toujours présent en filigrane. Assemblages de nos contradictions et vestiges enfouis. Ce que l'on donne à voir et ce que l'on cache.


Un lac d'indifférence

97 x 101 cm - 2020

Parce qu'ils n'ont pas de cœur

38 x 71 cm - 2020

Comme un parfum d'égarement

61 x 81 cm - 2020

Vouloir être aimé(e)

89 x 136 cm - 2020

Vouloir être immortel(le)

92 x 138 cm - 2020

Vouloir plaire

102 x 137 cm - 2020


5 • Maisons déracinées

“Il reste toujours quelque chose de l'enfance, toujours...” Marguerite Duras

Ces maisons sont des personnes bloquées dans les demeures familiales suite à des secrets ou des blessures transgénerationelles.

"MAISON PEUT RÊVER
Quoi de plus stable qu'une maison ... les récits en disent souvent la quiétude ... Sophie Lormeau relance des voyages possibles. Sur fond de couleurs, de nuances de vie, sa ligne ferme trace entre autres des maisons. Ainsi, les élancements de matières colorées les traversent et les débordent. Il en sera de même pour les visages d'où surgissent des mouvements comme autant de fleurs. Comme si toutes formes étaient par vocation terreaux d'autres réalités... florales... multipliées... animales. A voyager dans ses toiles, l'esprit-maison libéré chante les plaisirs sensuels d'être au monde."

Yannick Lefeuvre vivrelartmagazine


Mélancolie

30 x 30 cm - 2020

Sanctus

30 x 30 cm - 2020

Tu me manques

30 x 30 cm - 2020

La maison qui pleure toute seule

29 x 28 cm -2020

Miroir aux alouettes

30 x 30 cm - 2020

Insomnie

21x 21 cm - 2018

Libre

79 x 97 cm - 2019

Immersion

78 x 96 cm - 2019

La fièvre

78 x 98 cm - 2019

Forever Masaccio

52 x 58 cm - 2019

Entre 2 mondes

52 x 58 cm - 2019

Tu dors déjà?

dia 60 cm - 2019

Objet céleste

61 x 50 cm - 2018

Pulsion

97 x 130 cm - 2019


6 • Re-fleurir

Chacun de nous porte en lui le ciel et l'enfer.
Oscar Wilde

La possibilité d'une renaissance, transformation refletant l'existence de notre enfant intérieur et de sa difficulté à grandir.

Ronce sentimentale

14 x 14 cm - 2018

Au fond de tes yeux

12 x 12 x 1 cm - 2018

Fleur capiteuse

14 x 14 cm - 2018

Miroiter

16 x 16 cm- 2018

Encore un peu fleur bleue

17 x 18 cm- 2017

Mélancolie fleurie

17,5 x 19 cm- 2018

L'homme trèfle

19 x 26 cm- 2018

Tant de regards

diamètre 50 cm- 2018

Fantômes de l'enfance

89 x 116 cm- 2018


7 • Portraits lyriques

“C'est tellement mystérieux, le pays des larmes !”

Antoine de Saint-Exupéry

Des personnages, un peu rêveurs, semblent surpris par une métamorphose, comme laissés en suspens entre deux rives opposées: mélancoliques et romantiques, lyriques et maléfiques, fantaisistes et ténébreuses. Et pourtant ils vont s'aimer, ce sont des êtres sensibles, flottants, enclins à connaître la vie heureuse, en quête de ce cher amour...

Endiablé 

20 x 20 cm - 2017

Troublé 

  20 x 20 cm - 2017  

My angel

20 x 20 cm - 2017

Série Portraits lyriques

20 x 20 cm chacun - 2017


Expositions...


Présente sur


Diplômes

ENSAD Paris

Design mobilier

Félicitations du jury

ESAA Duperré Paris

Dessin textile et impression


Collectif

ArTen est un collectif de 10 artistes, constitué autour de quelques idées simples 

Why.  ÊTRE (soi-même)

Affirmer en art le primat des solidarités sur l’individualisme. Rompre l’isolement de la création artistique et accroître la visibilité de la production d’artistes plasticiens. 

How.  PENSER (aux autres)

En mutualisant les ressources.

En développant des projets collectifs.

En soutenant les projets individuels. 

What.   FAIRE (collectivement)

Constituer un collectif d’artistes plasticiens ayant en commun un sens de la démarche artistique et respectant la diversité de leurs pratiques et personnalités.


Contact